SAGES COMME DES SAUVAGES

VENDREDI 2 OCTOBRE 2020 – 20H30
centre culturel Georges Brassens
Concert  / 1h15

Les Franco-Américano-Greco-Corso-Bruxellois du quartet Sages comme des Sauvages aiment récolter et transformer des chansons et des instruments pour enrichir leur propre folklore du monde.

Pour colporter le répertoire de son premier opus Largue ta Peau, le groupe a voyagé de l’Île de la Réunion au Québec avec son second degré comme rempart aux violences et aux désillusions de notre temps.

Mené par Ava Carrère et Ismaël Colombani, le quatuor complété par Osvaldo Hernandez (percussions afro-latines) et Emilie Alenda (basson, clavier, chant) signe des arrangements luxuriants.

Entre univers tribaux et urbains, les joyeux aventuriers mêlent maloya, calypso, rebetiko ou même country, à grands renforts de cavaquinho brésilien, tambour, bouzouki grec, auxquels s’ajoutent une dombrah du Kazakhstan, des guitares mexicaines et malgaches…

Douze titres poétiques ou sauvages, pour travailler aux combats à venir, entre luxe et misère, colère et angoisses, humiliation et impunité, cri de peur ou cri de misère, bouche d’amour ou d’amitié.

 

FARAJ SULEIMAN

VENDREDI 18 DECEMBRE 2020 – 20H30
centre culturel Georges Brassens
Concert / Piano Solo / 1h

Né en 1984, Faraj Suleiman est un pianiste et compositeur palestinien reconnu parmi ses pairs dans le monde arabe comme l’un des meilleurs. Il a fait un triomphe lors de son premier concert en France en mars 2019 à l’institut du monde Arabe.

Ses compositions originales sont influencées par la culture arabe et orientale avec ses musiques modales, le jazz et le tango. Le musicien formé à la musique arabe classique recherche comment atteindre « les oreilles orientales » par ses compositions. Mettant le piano toujours au centre de son œuvre, Faraj Suleiman a composé pour piano solo, pour quartets, quintets, piano et voix féminines et piano pour orchestre.

Log In, son premier album sorti en 2014, marque le début de son chemin musical. Il est l’auteur d’oeuvres diverses, comme Three steps, Mud, Opening of the Palestinian Museum, Love in the Cloud, Once upon a City, Love without a story et récemment Toy Box.

 

VIE DE PAPIER / Cie la bande passante

VENDREDI 29 JANVIER 2020 – 20H30
centre culturel Georges Brassens
Théâtre / 1h

Un album photos acheté dans une brocante incite Benoît Faivre et Tommy Laszlo à mener une enquête qui les conduit à Berlin, Francfort, Bruxelles, et jusque dans leur propre histoire familiale. Leur but ? Découvrir qui est la femme dont la vie est contenue dans cet album et comprendre pourquoi cet objet les touche autant. Sur le plateau, les deux artistes s’adressent directement au public, et retracent les étapes de leur périple à l’aide de photographies, de films et d’interviews. Apparaissent alors le portrait en pointillés d’une inconnue et des destins marqués par la Seconde Guerre mondiale.

« Grâce à une scénographie astucieuse, le spectacle mêle les photos de la vie de leur héroïne au film tourné au cours de l’enquête, ainsi qu’au récit à deux voix sur le plateau, où notre propre histoire familiale trouve un écho inattendu. Bouleversant ! » Télérama

 

JET LAG / Cie Chaliwaté

VENDREDI 19 FEVRIER 2020 – 20H30
centre culturel Georges Brassens
Théâtre gestuel / Cirque

À travers une douzaine de tableaux qui nous emmènent dans la cabine passagers,
le poste de pilotage ou le hall d’aéroport, la scénographie singulière de
Jetlag relève le défi de marier le comique de situation au destin d’un
personnage à rebours sur le reste du monde, épris de liberté et enivré
d’insouciance, affranchi des conventions.
Avec une écriture chorégraphique millimétrée, le burlesque et l’absurde
dominent ce spectacle sans paroles, où danse, cirque et théâtre gestuel
s’entremêlent, sur le thème de la solitude.

 

C!RQ en CAPITALE : « Envisageant l’art du
mime comme une question plutôt que comme une réponse, la réjouissante équipe
poursuit grâce à ce principe une très attachante aventure, à consommer… sans
aucune mesure. »

L.U.C.A. / Cie Eranova

VENDREDI 26 MARS 2020 – 20H30
centre culturel Georges Brassens
Théâtre

Quel réflexe biologique se cache derrière la question « tu viens d’où ? » ? Quelles sont les différences et similitudes entre les migrations d’hier et d’aujourd’hui ? Petits-fils de migrants italiens, Hervé Guerrisi et Gregory Carnoli croisent leurs histoires familiales avec l’histoire de la vie pour nous délivrer un spectacle à l’humour percutant. Un road-trip profondément humain qui nous mene à la découverte de notre ancêtre commun, L.U.C.A., the Last Universal Common Ancestor.

« L.U.C.A. est un spectacle important ! Intelligent et drôle, il nous emmène à la rencontre de nos origines. On sort joyeux et sacrément ragaillardi d’autant d’humanité. » Mythos

BLACK BOY / Cie Théâtre du Mantois

Vendredi 16 avril 2021 // 20h30
centre culturel Georges Brassens
Théâtre

Paru en 1945, Black Boy, par Richard Wright, est le premier roman écrit par un noir sur ses conditions de vie. Il y raconte son enfance et son adolescence dans le sud ségrégationniste américain du début du XXe siècle ; confronté à l’injustice, à la misère, à la violence des rapports entre noirs et blancs, il réussit à sortir du carcan dans lequel on veut l’enfermer grâce à sa découverte de la lecture et de l’écriture… Le spectacle propose une interprétation sensible de ce roman mythique, mêlant sur scène un comédien, un musicien et un illustrateur de bande dessinée.

« L’ensemble est spectaculaire et donne l’impression d’une nouvelle scénographie. Une triple performance qui n’a laissé personne de marbre. » Le Courrier de Mantes